english | français | deutsch 

Liens utiles

www.agru.ro

www.cdep-asso.org

www.comece.eu

www.dkps.si

www.icmica-miic.org

www.uciim.it

www.ukp.wz.cz

www.vcl-oe.at

www.vkdl.de

 

Membres

 

CdEP – Chrétiens dans l’Enseignement Public (France)

Depuis octobre 2007, la Paroisse Universitaire s'est groupée avec les Équipes Enseignantes dans une nouvelle association, CdEP (Chrétiens dans l'Enseignement Public). Il s'agissait de rassembler les forces restantes dans les deux associations dans le but de leur donner un avenir. Nous sommes maintenant sortis de la phase juridique et nous entrons dans une nouvelle phase de réflexion et de débat : comment CdEP doit-il évoluer pour rester un soutien aux collègues chrétiens de l'enseignement public, et jouer son rôle dans l'annonce de l'Évangile ?

Nous constatons en effet que nous vivons dans une société qui s'organise parfaitement en-dehors des religions, où les chrétiens sont de plus en plus minoritaires et où l'étiquette "catholique" est même souvent un obstacle à l'évangélisation. Et pourtant nous avons aussi le sentiment qu'il existe dans notre société une attente du message de l'Évangile. Pour ce qui nous concerne spécifiquement, la France est un état "laïque", et les fonctionnaires que nous sommes doivent avoir une attitude neutre dans l'exercice de leurs fonctions. En même temps, les enseignants chrétiens (souvent des femmes) sont précieux pour l'Église et sont engagés dans de multiples responsabilités ecclésiales. Il est donc très difficile de leur demander, en plus, de faire vivre un mouvement spécifique d'enseignants. C'est dans ce contexte que nous devons inventer les formes nouvelles d'existence de CdEP.

D'autre part la situation de l'enseignement public aujourd'hui en France est de plus en difficile. Bien sûr, la crise économique de ces dernières années oblige à des économies budgétaires, mais le choix politique depuis 2007 est de réduire fortement les effectifs de la fonction publique, et en conséquence les effectifs des classes sont en augmentation constante ; le choix de favoriser la concurrence entre les établissements aboutit au regroupement progressif des meilleurs élèves dans les mêmes établissements, laissant les élèves en difficulté entre eux ; enfin, pour économiser une année de salaire des nouveaux professeurs, le gouvernement a décidé de réduire leur formation professionnelle au minimum et de les faire travailler à plein temps dès leur recrutement.
Inutile de dire que dans ce contexte, de nombreux enseignants perdent la foi dans leur métier, et que les candidats à l'enseignement sont de moins en moins nombreux. Bien sûr, il existe encore des endroits où on enseigne dans de bonnes conditions, mais le moral des enseignants est globalement en baisse, et la mission de soutien de CdEP apparaît d'autant plus nécessaire. Il nous reste à trouver les moyens de l'assurer…

Vis-à-vis de l'Église, notre situation a évolué depuis quelques années. A la différence des deux associations anciennes qui tenaient d'abord à leur indépendance, même si elles demandaient à l'épiscopat de leur donner des aumôniers, nous avons actuellement une relation plus paisible avec les évêques, qui eux-mêmes nous laissent une grande autonomie. En même temps, nous avons pu récemment collaborer de façon plus étroite avec certains d'entre eux, en particulier pour nous aider dans notre réflexion sur notre avenir. Cela nous a donné l'occasion de constater à quel point les questions que pose l'avenir de l'Église et celui de CdEP sont communes : sortir des préoccupations de pouvoir, d'administration ou de fonctionnement pour donner la priorité à l'annonce de l'Évangile. Enfin, nous avons pris la suite des Équipes Enseignantes au CCFD-Terre solidaire, où nous participons – dans la mesure de nos possibilités – au travail de l'Église en faveur du développement dans les pays pauvres et à la sensibilisation à cette préoccupation dans notre pays.

Et dans ce contexte, notre participation au SIESC (FEEC) prend aujourd'hui davantage de sens : les problèmes que nous affrontons en France ne sont pas fondamentalement différents de ceux qu'affrontent les enseignants chrétiens ailleurs en Europe ; le phénomène de sécularisation en particulier affecte ou va affecter tous nos pays. Et les réponses que nous trouverons dans nos différentes situations nationales sont du plus haut intérêt pour chacun d'entre nous ; c'est pourquoi nous voulons travailler pour que le SIESC (FEEC) devienne davantage un lieu d'échange entre nous tous.

Que sera CdEP dans quelques années ? Il est trop tôt pour le dire, mais nous espérons que nos collègues européens nous accompagneront sur la voie des transformations nécessaires, tout comme nous sommes prêts à leur faire partager nos expériences.

Gérard FISCHER (2011)

 

DKPS - DRUŠTVO KATOLIŠKIH PEDAGOGOV SLOVENIJE
(ASSOCIATION DES PEDAGOGUES CATHOLIQUES DE LA SLOVENIE)

Fondation de l’association: Le 19 février 1989 un groupe des enseignants et éducateurs fidèles de différents niveaux et facultés se réunie à Ljubljana. On a décidé de se rencontrer régulièrement pour discuter des questions professionnelles et pour aider les uns les autres. Le nombre des participants a grandi d’année en année, et ainsi des rencontres se sont développées dans une association, qui a été registrée en 1994 et est devenue membre du SIESC en 1992.

DKPS peut offrir  un programme varié pas seulement à ses membres, mais aussi à toutes autres personnes intéressées de ses multiples et diverses activités.

Quelques activités et offres:

- des conférences, des workshops, et depuis 1997 aussi une formation professionnelle supplémentaire permanente pour des enseignants et éducateurs,

- des évènements de nature culturelle religieuse, des excursions et des tours,

- des jours de recollection, des exercices spirituels et d’accompagnement spirituel personnel,

- activités dans le groupe des futures enseignants et éducateurs: on aide les jeunes (étudiants) qui se préparent pour leur profession : Le groupe est le lieu de rencontre avec les collègues déjà engagés dans la vie professionnelle et beaucoup plus.

- “Être humain pour des autres“ est un programme dans lequel spécialement des jeunes font du travail volontaire.

- Depuis 1999 le journal VZGOJA (Education) est publié quatre fois par an avec des contributions actuelles concernant le domaine d’éducation et d’école.

- Chaque année le quatrième samedi du septembre a lieu la rencontre traditionnelle des enseignants, éducateurs et catéchistes à Ponikva, le lieu de naissance de l’évêque; le bienheureux A. M. Slomšek, le patron des enseignants, éducateurs et catéchistes slovènes. Cet évènement est important aussi parce qu’on décerne des titres honoraires et des approbations à des enseignants, des éducateurs et des catéchistes de mérite.

Le siège de l’association est à Ljubljana (DKPS, Ulica Janza Pavla II., SI-1000 Ljubljana; http://dkps.rkc.si) et a de 10 branches affiliés dans des villes majeures de la Slovénie.

Maja ANTIČ (2011)

 

KIK – Klub Inteligencji Katolickiej Warszawa
(Club des Intellectuels Catholiques de Varsovie)

  1. Notre présence au monde et à l’Église

Le Club des Intellectuels Catholiques de Varsovie (KIK) existe depuis octobre 1956. Il rassemble les gens qui veulent vivre en toute connaissance leur vocation de laïcs dans l’Église catholique. Le Club est indépendant de l’État, mais indépendant aussi des autorités ecclésiales.  Il ne représente aucune option politique, mais il entreprend une réflexion sur la culture des comportements politiques.
Les activités du KIK sont inspirées  par les documents du Concile de Vatican II: notre association s'était fortement engagée à ce que ces idées soient bien connues en Pologne.
Nos activités sont fondées sur l’idée du catholicisme social et intellectuel du personnalisme catholique, avec le sens du devoir des laïcs qui prennent l’Église et le monde en responsabilité, et dans une attitude oecuménique. La tradition du Club unit fortement deux valeurs: le bien commun et l’esprit du dialogue et du respect mutuel.
Notre père spirituel est le recteur de l’église St Martin de la Vieille Ville de Varsovie.

  1. Nos préoccupations dans le domaine de l’école et de l’enseignement

Parmi plusieurs sections spécialisées du Club, la section des enseignants est celle où le débat sur les méthodes didactiques et pédagogiques trouve sa place ; c’est là qu’agissent les instituteurs et les pédagogues. Les problèmes de l’éducation  sont aussi le thème principal du travail de la Section des Familles - la plus nombreuse de notre Club – qui s’occupe des enfants des membres du KIK. Là, on forme et on aide les éducateurs volontaires qui réalisent leurs programmes d’intégration, d’éducation et de formation religieuse. En plus, KIK a fondé et dirigé jusqu’en 2008 la première école sociale catholique en Pologne.

  1. Nos  préoccupations dans le domaine de l’Église

C’est depuis le début de son existence que le Club aide l’Église catholique et l’Église gréco-catholique de l’Est de l’Europe. En plus, depuis plus de trois décades, il aide une mission en  Inde. Nous entretenons des rapports avec des nombreuses organisations catholiques et chrétiennes dans d’autres pays. Nous nous sommes engagés très fort dans l’idée de réconciliation avec les juifs, nos Frères aînés dans la foi. Par des actions directes et en déterminant  son point de vue, notre Club est devenu un intervenant actif dans la vie de l’Église catholique en Pologne ; le thème de l’oecuménisme est ici essentiel.

  1. Nos préoccupations dans d’autres domaines

Le KIK de Varsovie, de même que les autres Clubs en Pologne, était profondément engagé dans la défense des Droits de l’Homme, dans le rétablissement de la démocratie et de la liberté en Pologne en 1989, enfin dans le processus de l’intégration avec l’Europe. Indépendamment à son rôle politique (qui a diminué avec la démocratisation de notre pays) le KIK depuis son début est un milieu en extension de  formation des laïcs. La conséquence en est la présence de nombre de ses membres parmi les autorités des organisations sociales, parmi les responsables de nombreux mouvements catholiques ou bien parmi les hauts fonctionnaires de l’État. On doit rappeler ici qu’un des fondateurs du Club, M. Tadeusz Mazowiecki, était le premier ministre au moment du renversement du communisme en Pologne; M. Jacek Michalowski, le chef actuel de la chancellerie du M. le Président, a été pendant de longues années parmi les responsables du KIK de Varsovie.

Depuis 1971 le KIK de Varsovie fait partie du Mouvement International Catholique PAX  ROMANA, ce qui a permis à ses membres d'être en contact avec des mouvements et des organisations catholiques en Occident pendant les années de la domination communiste en Europe Centrale et Orientale.

  1. Nos préoccupations  pour la vie interne du Club.

Comme beaucoup d’autres organisations sociales dans les pays du marché libre, le Club doit se soucier du financement de ses activités. En raison de la nécessité de changer notre siège, il a fallu contracter un emprunt, qui doit être payé dans un délai de 7 années.

Le Club est toujours en recherche de nouvelles solutions pour atteindre avec sa mission les nouvelles générations des jeunes gens.

Malgorzata WOJCIECHOWSKA (2011)

 

UCIIM - Italie

L’UCIIM est une association professionnelle catholique d’enseignants, dirigeants, inspecteurs, éducateurs et formateurs de l’école, de la formation professionnelle et de l’éducation permanente, fondée en 1944 par Gesualdo Nosengo, sur la conviction que l’école et la démocratie constituent le pivot du développement du pays.
Notre association

Elle a pour objet la promotion et la réalisation de programmes de formation et de stages culturels et professionnels pour le personnel de l’école et de la formation et pour l’agencement de plans d’éducation permanente et récurrente des citoyens.
L’UCIIM a son siège à Rome ; elle est présente dans toutes les régions italiennes et développe une intense activité de réflexion professionnelle par des programmes formatifs complexes, des recherches et des publications.
L’Association porte une attention particulière aux thèmes éducatifs, approfondit des arguments sur des questions d'intérêt social, éthique et culturel important comme la bioéthique, le volontariat, les jeunes et leur formation au travail, l’interculture.
Sur la base de la réglementation actuelle, l’UCIIM peut aussi conclure des conventions avec des institutions scolaires ou avec des écoles liées en réseau entre elles, pour apporter sa consultation et sa supervision sur des activités de ces institutions ; elle interagit aussi avec d’autres associations professionnelles et culturelles nationales et européennes, avec des centres de recherche et des Universités.
Son siège national est doté d’une salle multimédia de presque 100 places, d’une bibliothèque et d'une hémérothèque, de petites salles pour les groupes de travail.
Grâce à ses structures et à l'apport de ses associés les plus hautement compétents, l’UCIIM développe son activité de formation dans des domaines et des types d’intervention différentes, y compris le domaine multimédia:

L’UCIIM possède un site web www.uciim.it et publie périodiquement la revue de formation et d’approfondissement « La scuola e l’uomo » et la newsletter « Uciimnotizie ».

Enza GRECUZZO (2011)

 

VCL - Vereinigung Christlicher Lehrer/innen an höheren und mittleren Schulen
(Association d’enseignants chrétiens des lycées et de la formation professionnelle supérieure)

La VCL autrichienne a été fondée en 1920, elle est présente dans presque tous les Länder de l’Autriche et s’est donné le profil suivant il y a quelques années.

L’être humain comme centre de la pédagogie
• Nous plaçons les élèves au centre de notre travail d’enseignants et nous les voyons comme des personnalités avec des dispositions, des talents et des capacités individuelles. L’humanité, l’orientation vers leur épanouissement et l’effort pour la justice des chances déterminent notre attitude vis-à-vis des étudiants.
• Nous promouvons le développement continuel de la qualité des lycées et de la formation professionnelle supérieure et un climat scolaire favorable au soutien mutuel et à la coopération des partenaires scolaires.
• Nous offrons des évènements ouverts à tous et nous les considérons comme des contributions au développement des enseignants qui ont conscience de leur valeur, qui sont capables et bien informés dans les domaines de l’enseignement, de l’éducation et de l’organisation scolaire.

Participation à la formation de notre société
• Nous réfléchissons sur des questions fondamentales d’éducation, de formation et d’enseignement prenant comme base notre orientation vers des valeurs.
• Nous prenons des initiatives pour la politique scolaire et éducative autant que sur des questions d’éducation et d’enseignement. Nous essayons de développer ce qui a fait ses preuves et d’être ouverts à des changements. C’est pourquoi nous exerçons notre influence pour les réformes scolaires, pour des changements des lois scolaires et pour l’amélioration continuelle des programmes d’études.
• Nous cherchons, autonomes et indépendants des partis politiques, la coopération avec les décideurs dans tous les partis et toutes les représentations des intérêts.

Orientation vers des valeurs chrétiennes
• Notre orientation  est la conception chrétienne du monde. Ainsi nous tenons beaucoup à l’honnêteté, à la responsabilité sociale, à la sincérité et à la tolérance.
• Nous promouvons une éducation orientée vers des valeurs chrétiennes et demandons d’avoir égard, dans l’enseignement de tous les élèves, à la dimension de l’éducation qui concerne la conception du monde et l’éthique.
• Comme association autonome et indépendante des hiérarchies ecclésiales, nous sommes ouverts à tous ceux qui se déclarent partisans des valeurs chrétiennes.

Soutien des enseignants
• Par notre revue VCL-News et notre site Internet (www.vcl-oe.at) nous communiquons des informations de première main. Nos rencontres et nos enquêtes permettent l’échange des réflexions et le partage des expériences de communauté et de solidarité.
• Nous offrons une formation de perfectionnement à des enseignants pour soutenir leur développement personnel et professionnel.
• Nous aidons à préciser l’identité des enseignants dans leur profession et nous faisons des efforts particuliers pour donner au public une image positive des enseignants.

      De quels thèmes la VCL se préoccupe-t-elle en ce moment?

Nous publions la revue trimestrielle VCL-News ; nous organisons des activités multiples dans les associations des Länder (rencontres, colloques en public, conférences …). Nous collaborons avec les commissions fédérales de politique professionnelle des enseignants (ÖPU, voire  www.oepu.at) pour orienter le débat public vers ce dont des enseignants engagés à aider et à demander à leurs élèves le meilleur possible ont véritablement besoin : de l’appréciation, du soutien et des conditions et des cadres de travail de bonne qualité et de valeur !

Isabella ZINS (2011)

 

VkdL - Verein katholischer deutscher Lehrerinnen e.V.
(ASSOCIATION DES ENSEIGNANTES CATHOLIQUES ALLEMANDES)

La VkdL est une association professionnelle d'enseignantes catholiques de tous les secteurs de formation et d'éducation. Ainsi elle est d’abord préoccupée des questions de politique éducative et scolaire ainsi que des thèmes de la politique familiale. La VkdL prend  part à l'élaboration de la législation dans les Länder et aux décisions politiques par des interventions écrites au sujet des propositions de loi des ministères, par la participation personnelle à des auditions dans les parlements et par des interventions dans les médias de l’association comme « Katholische Bildung », « VkdL-Info », le site Internet et des courriels à la presse.
A présent nous intervenons pour la conservation et le développement d’un système scolaire différencié et nous refusons ainsi toute forme d’égalitarisme dans le domaine scolaire. Nous intervenons pour une transition d’un type d’école ou de cycle scolaire à l’autre à un âge qui corresponde au développement de l’enfant et à sa psychologie et qui a été trouvé bon. Nous demandons un assouplissement de l’accès dans le système scolaire qui permette á  chaque enfant qui fait l'effort requis d’aller dans le type d’école le plus approprié et ainsi de corriger le cursus scolaire.
Nous intervenons pour une instruction religieuse confessionnelle dans tous les types d’école qui transmette non seulement aux élèves mais aussi à leurs parents des connaissances religieuses qui s’évaporent de plus en plus. C’est aussi, à nos yeux, la tâche de l’Église aujourd’hui: la nouvelle évangélisation orientée selon les directives du Pape.
Des décisions politiques, principalement dans le domaine de la famille, font craindre que l’on prenne le prétexte d’une minorité des parents qui ne sont pas en état d’éduquer leurs enfants, pour développer des interventions de l’État dans les familles et dans la liberté personnelle de chaque individu. Nous demandons au contraire un renforcement de la responsabilité personnelle de l’individu.
Un domaine essentiel de préoccupation de la VkdL est la protection de la vie humaine dans toutes ses étapes. Nous refusons tout intervention de l’homme dans la vie humaine, faire mourir des embryons considérés comme "non-dignes" de vivre, faire mourir des enfants encore à naître et des vieillards, des handicapées et des malades.
Avec de telles positions fondées sur notre foi, nos membres sont souvent seules parmi les collègues de leur école. C’est pourquoi notre association doit être plus d’un syndicat. Elle doit être une communauté des personnes de convictions communes et apporter son soutien à ses membres dans l'exercice de leur métier d'enseignante fondé  sur la foi personnelle. A cela il faut ajouter la formation personnelle à travers notre revue « Katholische Bildung » et de nombreuses rencontres, et l’information à travers notre « VkdL-Info ». Et aussi, pour aider nos collègues à assurer leurs droits dans leurs intérêts professionnels, nous employons une femme avocate à notre secrétariat.
C'est avec cette attitude claire et ce jugement des faits de société basé sur la foi catholique que la VkdL a jusqu'à maintenant travaillé depuis 125 années.

Roswitha FISCHER (2011)

 

 

LES PREOCCUPATIONS DES ASSOCIATIONS DU SIESC
Rapport d'Yves Calais, novembre 2010

 0.1      Limite du rapport
Il a pour objet de faire le point et de provoquer la  réflexion des associations nationales et du conseil du SIESC à partir des traits d'identité.
Il a les limites de la vie du SIESC au travers des Rencontres internationales, du bulletin SIESC-Actuel, des communications et débats aux réunions du Conseil. Il ne peut pas prendre en compte  tout ce que les associations vivent et disent d'elles-mêmes, qui apparaît dans leurs publications et leurs rassemblements ; et les renvois à des positions des associations ne sont là qu'à titre d'illustrations de cet essai de typologie.

0.2.      Le cadre dans lequel la présence au monde et à l'Eglise sont mises en œuvre et les préoccupations sont vécues
Les modalités de présence au monde et à l'Eglise sont très sensiblement différentes même si la vie et la vitalité des enseignants est toujours première. Elles sont circonscrites par le but des associations et elles conditionnent l'expression de leurs préoccupations.
On peut distinguer 4 types d'une présence au monde sensiblement différente, toujours liée à l'histoire de chaque pays et aux relations qu'on y vit entre la société, la famille, l'école, l'Etat, l'Eglise.
- Des associations sont engagées en tant que telles dans le fonctionnement des institutions scolaires. L'UCIIM italienne et la VCL autrichienne ont leurs représentants élus dans des instances officielles et participent en tant que tels aux débats publics. Récemment pour l'UCIIM, c'était sur la carrière des enseignants, les cursus scolaires et sur la place de l'enseignement du catholicisme dans l'école. Pour la VCL, c'était sur les projets de collège unique, de formation des enseignants et de centralisation d'une partie des épreuves du baccalauréat. Cette position, dans d'autres pays, est considérée comme celle d'un syndicat chrétien; mais elle n'implique pas moins le souci de l'animation culturelle et spirituelle des enseignants.
- Des associations, sans intervenir en tant que telles dans les instances officielles, participent aux débats publics en exprimant leur avis sur un certain nombre de points qui leur semblent importants, voire décisifs. Ainsi le VkdL allemand s'est opposé à une scolarisation précoce des enfants dans les écoles maternelles, élément de sa position sur la place de l'école et de la famille dans l'éducation.
- Des associations élaborent des propositions qui peuvent être reprises ensuite par des instances officielles. Le code de déontologie de l'association slovène DKPS a été pour une  part repris par le ministère.
- Des associations n'interviennent pas directement ou n'interviennent qu'exceptionnellement dans les débats eux-mêmes, mais proposent ou soutiennent une formation personnelle dans laquelle chacun peut ressourcer ses propres positions qu'il met en œuvre par la suite dans le cadre d'autres associations ou organismes. C'est le cas en France de l'association Chrétiens de l'Enseignement public (CdEP) succédant à la Paroisse Universitaire.
Quant au rapport des associations aux instances ecclésiales de chaque pays, notamment épiscopales, il a la diversité que des siècles d'histoire y ont apportée. Dans le cadre de l'Eglise universelle, la relation du SIESC en tant qu'organisme international est établie avec les instances romaines et avec une association reconnue comme Pax Romana et notamment Pax Romana Europe.
Ainsi le cadre de leur présence au monde et à l'Eglise est un des éléments de l'identité de chacune des associations membres du SIESC, reflet de chacun de leurs pays. L'orientation selon laquelle la présence au monde et la présence à l'Eglise sont conduites en est un autre élément; sa diversité n'est pas analysée ici. Le SIESC est leur lieu de mise en relation et de collaboration, sans ingérence, dans le respect de leur diversité.

1.         La vie interne des associations
La première préoccupation de chacune est évidemment de mettre en œuvre ses objectifs et pour cela d'assurer entre ses membres  la meilleure qualité de relations.
Appuyée sur la réflexion, l'activité des associations porte principalement sur l'organisation de conférences ou de soirées, de journées et de sessions, de publications avec leurs composantes profanes et religieuses. On y dépense beaucoup d'énergie au service des membres qui peuvent en bénéficier et, au-delà de ceux-ci, pour le rayonnement de l'association.
A peu près partout, et plus encore en Europe occidentale, se posent les problèmes du renouvellement des membres et des responsables, et de l'accueil des nouvelles générations.
La préoccupation internationale est peu présente en dehors des commissions internationales que certaines associations ont mises en place.

2.         Les préoccupations scolaires
2.1       Les réformes et projets de réforme des programmes et des horaires ainsi que des examens sont l'objet de toute l'attention des associations engagées directement dans l'action professionnelle. Celles-ci interviennent selon leurs objectifs et leurs modalités propres, conformément aux décisions qui ont été prises en application de leurs statuts.
2.2       Les modalités et les modifications d'un enseignement religieux sont particulièrement suivies dans les pays où cet enseignement est intégré aux programmes communs à titre obligatoire ou optionnel, et plus encore là où leur intégration comme matière dans le cursus scolaire est mis en question.
On peut observer qu'on s'intéresse d'abord aux structures et qu'on s'interroge moins sur le contenu de cet enseignement et sur les problèmes de la catéchèse proprement dite (cf. 3.4). 
2.3       Les problèmes de l'éducation morale tiennent une place importante dans une association comme l'association tchèque UKPCR, sur le choix des valeurs, les modalités de leur enseignement, leur fondement et leur partage dans la société étant considéré comme acquis.
2.4       Les problèmes du lien entre l'école et l'ensemble de la société sont mis en avant par une association comme Chrétiens dans l'Enseignement Public (CdEP) en France. Le respect de toutes les convictions, religieuses ou non, dans l'enseignement public d'un pays à la fois plurireligieux et sécularisé, et pluriethnique, est fortement présent comme élément majeur d'un vivre ensemble; le sens de la citoyenneté et l'éducation à la citoyenneté en découlent dans une pleine compréhension de la laïcité. Dans l'UCIIM italienne, le lien entre école et société est lié à une autre configuration où le catholicisme a une place privilégiée dans la culture nationale.

3.         Les préoccupations ecclésiales
3.1       D'une manière générale la préoccupation de l'Eglise apparaît moins forte que la préoccupation de l'école. Est-ce parce qu'elle semble évidente et qu'il ne serait pas la peine d'en parler. Ou n'est-ce pas plus souvent parce qu'elle entre peu dans l'échelle des responsabilités des uns et des autres, la responsabilité de l'Eglise étant considérée comme essentiellement de la compétence du clergé et très secondairement des laïcs; ce qui met en jeu une conception de l'Eglise.
3.2       Dans les associations très directement engagées dans la vie professionnelle, la préoccupation de l'Eglise prend d'abord la forme du soutien des positions de la hiérarchie sur l'école. Les autres associations expriment des accords, des réserves ou souvent apportent d'autres propositions.  
3.3       Dans les associations non ou très peu directement engagées dans la vie professionnelle, la préoccupation de l'Eglise porte surtout sur la relation globale de l'Eglise et de la société. La Paroisse Universitaire a eu au SIESC le souci du message évangélique en face de la sécularisation de la société (Rencontre de Nantes), devant le pluralisme des grandes  religions et des convictions religieuses ou non (Rencontre de Pau); cette visée a été très largement partagée à la Rencontre d'Agrigente organisée par l'UCIIM en  2008 sur le dialogue interreligieux.
La préoccupation de l'unité de l'Eglise et du dialogue œcuménique est le plus souvent peu sensible; elle ne se manifeste qu'exceptionnellement, même si des protestants et des orthodoxes participent à des Rencontres d'été.
3.4       La préoccupation de la catéchèse des jeunes scolarisés n'est pas première dans des associations d'enseignants. Au SIESC elle n'a été forte qu'un moment, lors d'un travail organisé par Pax Romana. Et pourtant les enseignants s'y trouvent indirectement impliqués du fait de la compréhension du monde qu'ils transmettent par l'enseignement et qui contribue à former l'esprit des élèves.     
3.5       Le souci de la culture des milieux chrétiens, culture profane contemporaine et culture religieuse avec les effets en retour de l'une sur l'autre, n'est que rarement manifesté. Cette culture est cependant le terreau dans lequel se développent les mentalités et les consciences chrétiennes, autant celle des milieux sociaux de nos élèves que des nôtres, celle des enseignants.
3.5       La célébration de Dieu dans la liturgie et dans l'art, la culture biblique ont dans les associations une place variable et leur implication n'est exprimée au SIESC qu'à l'occasion des rencontres internationales.

4.         Commentaire personnel
Ce rapport à compléter, à affiner et à discuter, fait aussi apparaître deux traits qui peuvent expliquer pour une part des difficultés à renouveler les membres de nos associations:
- une fixation sur l'école qui a été pour les générations actives précédentes le lieu majeur de l'engagement de toute leur vie, alors que pour les jeunes générations l'école n'est souvent qu'un lieu de travail comme un autre.
- une attention aux problèmes tout à fait contemporains d'ordre personnel, social, culturel ou religieux,  qui ne prend pas toujours la mesure de la rupture entre générations. L'engagement dans les réalités d'aujourd'hui n'exclut en rien un enracinement dans une histoire que les générations plus âgées connaissent pour l'avoir vécue, en avoir été les acteurs ou pour s'en être nourries. Là, doit jouer le dialogue des générations.
Cette réflexion rejoindra sans doute sur beaucoup de points celle de nos associations dans leurs interrogations sur leur présence active aux personnes, au monde et à l'Eglise d'aujourd'hui et sur leur témoignage de Jésus-Christ.